Vous êtes ici >>

Randonnée au Morne Brabant et le parc marin de Blue Bay

Il faut se lever très tôt pour être à 7h00 au Morne en partant d’Anse la Raie. 4h45, c’est trop tôt mais on est super motivé pour randonner sur le Morne Brabant, alors, on se réveille malgré tout. Et on ne le regrettera pas !

Ilôt Fourneau

Ascension du Morne Brabant

Nous avons rendez-vous avec Yann de Maroussem avec qui nous avons déjà fait l’ascension du Piton de la Rivière Noire, devant l’hôtel du Paradis au Morne. Nous sommes une dizaine de randonneurs pour cette demi-journée de marche. Il faut dire que le Morne Brabant est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO pour son lien historique avec les esclaves « marrons » et que les lieux sont dignes des plus belles cartes postales. Il semblerait qu’en 1834 les esclaves venus se réfugier sur le sommet pour échapper à leur maître se jetèrent dans le vide alors qu’on venait leur annoncer l’abolition de l’esclavage. Tragique !

Pour l’heure, Yann va nous guider sur cette ascension Nous nous arrêterons juste en dessous du sommet à hauteur d‘une croix (autour de 500 m). Le chemin démarre en pente douce sur une piste. Vers 250 mètres, il faut remonter une saillie basaltique assez raide en posant à deux trois endroits les mains. Premier point de vue sur le lagon et l’îlot Fourneau.

Morne Brabant

On continue en mode varappe et on atteint la croix pour découvrir une des plus belles vues de l’île Maurice. Le lagon multicolore éclate à nos yeux ébahis. Chacun y va de sa petite séance photo.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Une très belle randonnée de 3h00, pas très difficile physiquement, un peu plus techniquement mais tout le monde peut la réaliser sauf si sujet au vertige.

La côte sud en voiture

Pour l’après-midi, on décide de longer la côte sud sans se fixer d’objectifs. On traverse plusieurs villages de pêcheurs. A Baie du Cap, on assiste au retour de la pêche. L’un porte le moteur de l’embarcation sur le dos pendant que le second transporte les poissons dans deux seaux. Le poisson est ensuite vendu au kg à un banian qui se chargera de les revendre sur les marchés, dans les restaurants, les hôtels ou aux particuliers.

Retour de la pêche

Toujours plus à l’est, on fait une halte au site de « Gris-Gris ». Au fond de la plage, on aperçoit un rocher évoquant une religieuse en prière. Pour les mauriciens, c’est une sorcière faisant des gris-gris (vaudou). A quelques centaines de mètre, on trouve une autre curiosité sous le nom de la « roche qui pleure ». Face à l’océan et à sa déferlante de vagues due à l’absence de barrière de corail, cette saillie rocheuse donne l’illusion de pleurer lorsque les vagues se retirent. Il est dit que les traits du poète mauricien Robert Edward Hart ont été sculptés dans les rochers par l’érosion. Ne sachant pas à quoi ressemblait ce brave poète, ça nous a été difficile de le reconnaître. Deux restos sont sur le parking qui fait face au site. On a mangé dans l’un d’entre-eux. Très correct comme d’habitude bien qu’un peu cher.

Snorkeling au parc marin de Blue Bay

Snorkeling à Blue Bay

On file ensuite sur Blue Bay et son parc marin. Magnifique baie qui porte magnifiquement bien son nom tant l’eau est bleue. Sur le ponton qui fait face à la plage, des bateaux de verre emmènent les touristes voir le jardin de corail avec une possibilité de plonger en snorkeling. On nous propose deux fois le prix du Lonely Planet prétextant qu’il y a peu de monde et que les embarcations ne sont pas pleines. Nous refusons et comprenons bien le manège. Ils essaient de privatiser toutes les sorties pour gagner plus d’argent. On s’en va et on vient finalement vite nous rechercher en acceptant notre prix (300 rs/personne). 350 ha du lagon sont protégés dans le cadre d’un parc marin. Le bateau nous conduit au jardin de corail face à l’île aux deux Cocos. On y plonge une petite demi-heure. Des centaines de poissons batifolent au milieu du corail. Plein de poissons oui mais un corail en mauvais état sans doute victime de son succès.

Grégory ROHART

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link