Vous êtes ici >>

Québec : Aventure maritime entre le fjord du Saguenay et le lac Saint-Jean

Safari aux baleines dans le parc marin du Saguenay-Saint Laurent

Tadoussac au confluent de la rivière Saguenay et du fleuve Saint-Laurent est The Place to Be pour l’observation des baleines au Québec. A bord d’un zodiac 48 places Dufour Croisières et équipés d’une combinaison imperméable bleue, nous filons tout excité vers le large, plus précisément vers le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent à la confluence du fjord et du fleuve. C’est le seul parc au Québec à préserver et mettre en valeur un milieu exclusivement marin.

Tadoussac et ses maisons colorées est l'endroit parfait pour une croisière à la baleine

Six cétacés fréquentent le parc marin : le marsouin commun, le petit rorqual, le rorqual commun, la baleine bleue, la fameuse baleine à bosse que tout le monde espère observer et le béluga, le seul à résider à l’année. Tous les autres peuvent s’observer durant un safari marin de fin mai à fin septembre selon l’abondance du plancton.

 

Un petit rorqual monte à la surface quelques secondes et replonge dans le fleuve Saint-Laurent

Impatients, tous les yeux scrutent méticuleusement l’horizon à la recherche du moindre indice de la présence d’un cétacé, un souffle de baleine bleue, un aileron dorsal d’une Baleine de Minke ou encore mieux un saut d’une baleine à bosse. On part des images plein la tête avec des rêves d’enfant. « Un petit rorqual à 15h00 » lance la guide naturaliste. Le temps de tourner la tête, le cétacé a déjà plongé. Pas eu le temps de l’apercevoir, encore moins de le photographier. Il en va ainsi pendant une grande partie des observations. Frustrant, d’autant qu’une charte d’observation des baleines dans l’enceinte du parc marin oblige les safaristes à couper leur moteur et à stopper leur approche des mammifères à 400 mètres d’un cétacé. Frustrant mais tout à fait compréhensible quand on sait que le rorqual commun, la baleine bleue et le béluga du Saint-Laurent sont menacés.

 

Le béluga, l'un des emblèmes du parc marin du Saguenay Saint-Laurent

Petits rorquals, marsouins communs et bélugas se laisseront apercevoir quelques furtives secondes. On retrouve dans nos yeux l’étincelle des rêves d’enfant, le souffle de l’espoir pour ces espèces menacées par les activités humaines.

Et pour aller plus loin sur le sujet, je vous conseille la lecture de cet article sur Instinct Voyageur afin de connaître les meilleurs spots d’observation des baleines dans le monde.

A l’occasion de cette sortie de trois heures, on peut aussi observer trois espèces de phoque, le commun, le gris et celui du Groenland sur les rives intérieures du fjord du Saguenay. A les voir lézarder, on pourrait croire qu’ils ont la belle vie mais c’est oublié que leurs principaux prédateurs se nomment orques et requins.

Des phoques communs se prélassent sur les rochers du parc marin

Kayak de mer et randonnée côtière dans le fjord du Saguenay

Aux portes de Tadoussac, le parc national du fjord du Saguenay s’étend sur les rives nord et sud de la rivière éponyme. D’origine glaciaire, le fjord impressionne par ses dimensions : 103 km de long entre Tadoussac et Saint-Fulgence, jusqu’à 4,4 km de large et une hauteur maximale des falaises de 460 mètres. Voilà qui donne le vertige… Tant mieux car c’est d’abord en kayak de mer que nous allons explorer les rives de ce mastodonte dont la formation s’est achevée il y a 10 000 ans.

Equipés de notre gilet de sauvetage, nous entrons dans les kayaks biplace et mettons la jupe correctement, non pas pour montrer nos belles gambettes à Dame Nature mais pour éviter au kayak de prendre l’eau au cas où… A nos pagaies… Le navire avance à vive allure le long des falaises escarpées, les grimpeurs regardent les rochers d’en haut avec envie tandis que les autres se contentent d’admirer le soleil qui décline dans le fond du fjord. C’est déjà l’heure du retour. Trois petites heures, c’est cours, la prochaine fois, c’est promis, je prends un mini-raid de 3 jours chez le prestataire Fjord en Kayak.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Le fjord du Saguenay se prête bien à une découverte en kayak

Le parc national se prête également bien à la randonnée. On peut faire de belles balades à la journée ou sur plusieurs jours des deux côtés de la rive de la rivière du Saguenay. Deux balades facilement accessibles ne doivent pas être manquées : le sentier de la statue jusqu’au Cap Eternité d’abord. En plus d’offrir une vue magnifique sur le fjord, il est assez facile d’observer le long du chemin quelques mammifères locaux comme le porc-épic ou le tamia rayé. Ensuite, il y a la balade du centre de découverte et de services « Le Béluga » au belvédère « la halte du Béluga » vers le Cap-Sainte-Marguerite. C’est le meilleur poste d’observation du cétacé depuis les berges du fjord. Les observations ne sont pas garanties mais les chances d’en voir sont plus importantes qu’ailleurs.

Le must reste quand même si on en a le temps de parcourir en entier le sentier du fjord (3/4 jours) et le sentier des deux caps (3 jours), les deux principaux itinéraires le long du fjord.

Panorama sur le fjord du Saguenay

Randonnée à vélo dans le parc national de la pointe-Taillon

Situé au nord-est du lac Saint-Jean, le parc national de la Pointe-Taillon est un petit territoire de 92,2 km² créé en 1985 pour protéger les berges de l’érosion qui menace l’existence de la presqu’île.

La pointe-Taillon inspire la tranquillité. C’est un lieu à découvrir avec l’envie de se prélasser sur une longue rive sablonneuse ou d’y effectuer de petites balades à vélo ou à pied tout en observant le balai des castors construisant leurs barrages. Le soir venu, il suffit d’installer la tente sur les rives du lac à l’abri des bruits de la ville pour être au paradis. Ce doux rêve, nous n’avons pu le faire, la météo en a voulu autrement mais croyez moi ou pas, nous avions bien l’intention de le vivre.

L’aventure au Québec continue, toujours plus au nord du lac Saint-Jean, pour y découvrir le canoë sur la rivière Mistassini et y faire une rencontre hors du commun avec les loups du parc Mahikan.

© Parc national de la Pointe-Taillon

Informations pratiques

S’y rendre

Au départ de Paris CDG-2A, Air Canada propose un vol quotidien non-stop toute l’année à destination de Montréal-Trudeau (YUL). Un Bombardier Dash 8-300 permet de relier Québec en moins d’une heure. Pour trouver votre vol Air Canada au meilleur prix, utilisez notre comparateur de billets d’avion.

Avec qui partir ?

Allibert Trekking propose 20 voyages au Canada dont 6 circuits au Québec alliant randonnées, canoë, kayaks l’été ; raquettes et chiens de traineau l’hiver.

Livre

Plus d’informations

Grégory ROHART

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap