Vous êtes ici >>

Mise en jambe sur les flancs du Vésuve

« On va marcher sur de la lave ! » À la faveur d’un pique-nique inaugural, l’atmosphère s’était déjà bien échauffée entre les cinq adolescents de la troupe – sous la bonne escorte d’un parent chacun. Voilà que la première les met en ébullition, notamment la benjamine : réceptive aux explications géologiques de notre guide Barbara, elle en oublie quasiment l’appréhension de sa première randonnée.

Hormis la foule, qui mixe grappes d’écoliers comme seniors jouant de la canne proposée à l’entrée du parc national, le sentier ne présente pas de difficulté majeure. Depuis le parking posé à 1000 mètres d’altitude, ses lacets tapissés de scories ocre rétrécissent en une petite demi-heure la vallée du Géant, avant de tutoyer le majestueux cratère sur la moitié de son ellipse. 600 mètres de diamètre, près de 200 mètres de profondeur : si sa chambre magmatique reste souterraine, sa chambre d’écho achève de nous impressionner, à l’instar des autres curieux attroupés au balcon. Quant à flirter avec le sommet du cône vésuvien, atteignant 1281 mètres, l’offre est à décliner, avertit notre Napolitaine : sauvage, le belvédère est étroit, à pic et exposé aux vents.

Sans compter que la zone du volcan, avec Pompéi, Herculanum, quelques autres sites archéologiques et une poignée de villas historiques, constitue un parc national depuis 1991, protégé comme réserve mondiale de la biosphère. Maquis, chênes verts, châtaigniers, aulnes, érables, bouleaux, orchidées, genêts : sa végétation est tellement riche que les Anciens ne voyaient dans le Mont qu’un prolifique verger et un excellent vignoble, qui régale encore de son Lacryma Christi considéré comme l’un des meilleurs vins d’Italie.

Quelle surprise quand les terres fertiles deviennent la proie de Vulcain au premier siècle ! Aussi explosive qu’effusive, l’éruption fige Pompéi sous une pluie de pierres ponces, lapilli et cendres, tandis qu’Herculanum est coulé à jamais dans la lave. « Contrairement à la croyance populaire, c’est le Mont Somma qui serait responsable de cet ensevelissement. Il aurait créé le Vésuve en s’effondrant en son centre : les fresques antiques que l’on a retrouvées représentent un seul sommet. » Guide vulcanologue du parc, un compagnon de route obligatoire, Stefano joint le geste à la parole. À plusieurs centaines de mètres, une couronne foncée se dessine effectivement sur 360° C. « Le paysage est fabuleux », rebondit Barbara qui y organise des excursions à la journée – le parc ayant balisé de son côté quinze itinéraires en parallèle de la piste classique, dont deux en VTT.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Autre révélation, l’éruption historique serait postérieure au 24 août 79 puisque des pièces de monnaie, frappées ultérieurement, ont été retrouvées. Comme Tchékhov, Chateaubriand et les adeptes du « grand tour » de l’époque des Lumières, nous voici en tout cas en train de surveiller les fumeroles soufrant l’air, distinguer les différents minerais scintillant sous le soleil, compter les strates successives du cratère stigmatisant les éruptions passées. « Une cinquantaine, précise Stefano, la dernière ayant été filmée par les troupes alliées en 44. »
Et la prochaine ? Fondé en 1881, autant dire avant-gardiste, l’observatoire du Vésuve y veille scientifiquement. « Vu la densité de population, l’évacuation pourrait néanmoins se révéler problématique ». Un tremblement de terre, de l’électricité dans l’air, une source anormalement asséchée ? Courage … fuyez !

En savoir plus : www.vesuviopark.it (brochure en français téléchargeable), www.guidevesuvio.it (version en anglais)


Voyage famille organisé par Terres d’Aventure, spécialiste du voyage à pied dans le monde.

Avatar

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap