Vous êtes ici >>

Merveilleux Fitz Roy

C’est en fin de journée qu’on arrive sur le massif du Fitz Roy par la route national 40. Quel spectacle après des milliers de km à arpenter le paysage monotone de la pampa. Le Fitz Roy se dresse comme une cathédrale au milieu de nulle part. Encore un peu et nous aurions brûlé un cierge.

Depuis la gare routière d’El Chaltén, on file à pied s’installer pour deux nuits à l’Hosteria Los Nires tenue merveilleusement par Alejandra et Diego. Sitôt les bagages dans la chambre, on retourne dans la salle de restaurant pour prendre le repas et se coucher plein d’espoir pour le lendemain.

La zone d’exploration pédestre de la partie nord du parc national Los Glaciares qui concerne le massif du Fitz Roy est plus petite que ce que j’avais imaginé. C’est que derrière le Cerro Fitz Roy (3405 m), le champ de glace Sud de Patagonie occupe tout le flanc ouest du massif et couvre 16 800 km². Ce n’est pas moins que la troisième calotte glaciaire au monde après l’Antarctique et le Groenland. Peu de visiteurs s’y aventurent.

Laguna de los Tres

Le temps étant au beau fixe, Simon nous invite à réaliser la grosse randonnée du coin ce premier jour. Objectif : rejoindre la laguna de Los Tres au pied du Cerro Fitz Roy et revenir sur nos pas (6 heures aller/retour). Le départ de la randonnée est à l’extrémité nord du village d’El Chaltén.

Le sentier monte en pente douce jusqu’au mirador Rio de las Vueltas qui offre une belle vue sur les méandres de la rivière qui zigzague en fond de vallée. En poursuivant la montée, c’est un autre mirador qui nous attend, cette fois-ci sur le seigneur des lieux, le Fitz Roy. Si à l’origine Fitz Roy renvoie à un nom anglo-normand qui voulait dire « fils de roi », le nom a été donné par l’explorateur Francisco Pascasio Moreno en l’honneur du capitaine Robert Fitz Roy, qui l’avait précédé dans la découverte du Río Santa Cruz en 1834. De gauche à droite : Saint-Exupéry, Innominata, Poincenot, Fitz Roy, Mermoz, Guillaumet, Madsen.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

L’itinéraire continue sur un faux plat, passe l’aire de bivouac Poincenot puis pour la dernière heure se met à grimper sérieusement dans les éboulis jusqu’à la laguna de Los Tres. Le panorama sur le Fitz Roy vaut largement l’effort fourni. On y reste un moment pour manger notre pique-nique. Nous attendons aussi le meilleur moment pour faire une photo car la lumière est très changeante.

Pour le retour, petite variante par la laguna Capri. En chemin, observation d’un Pépoaza œil-de-feu, magnifique passereau aux yeux rouges sang et encore une chevêchette australe. Une bien belle journée de randonnée.

Lago Torre

Pour cette seconde journée de randonnée, cap vers le lago Torre non loin du Cerro Torre (3102 m). La météo a bien changé. C’est sous un ciel gris que se déroule la grande partie de la journée. C’est tout de suite moins intéressant. Nous ne verrons pas le Cerro Torre. Dommage !

Mirador de las Aguilas

Si hier, il ne faisait pas beau, aujourd’hui, vent et pluie se mêlent. On attend la fin de matinée pour se mettre en route pour les miradors de los Condores y de las Aguilas. Le massif du Fitz Roy est toujours sous les nuages mais les miradors plus près de la vallée sont sous le soleil. Nous ne verrons pas les sommets mais on aura au moins le soleil. C’est déjà ça de pris. Et puis les condors sont au rendez-vous au mirador même s’ils passent un peu haut au dessus de nos têtes. Pas d’aigle au second mirador mais une belle vue sur le lago Viedma dans lequel son glacier éponyme se jette. Quelle démesure !

En fin de journée, 4h de bus pour rejoindre El Calafate par la route nationale 40. Demain, on va voir les glaciers.

Grégory ROHART

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link