Vous êtes ici >>

Les monastères de la vallée de l’Indus

La vallée de l’Indus, berceau des civilisations en Inde, est aujourd’hui essentiellement habitée par des bouddhistes venus des hauts plateaux tibétains.
Arrivés dans cette région de l’Himalaya entre le IVe et le Ve siècle de notre ère, ils ont peu à peu délaissé la religion Bon pour le Bouddhisme dont ils sont aujourd’hui parmi les plus fervents serviteurs.

Quatre grands ordres se partagent la transmission du bouddhisme :

  • Nyingmapa ou bonnets rouge. C’est la plus ancienne.
  • Kagyupa ou lignée de transmission orale.
  • Sakyapa ou monastère de la terre grise. Elle a la particularité d’être héréditaire. Les chefs peuvent donc se marier.
  • Gelugpa ou bonnets jaunes. C’est la plus récente école (Xve siècle) mais aussi la plus représentée au Ladakh. Le Dalaï Lama en est le chef spirituel.

Pour exprimer et répandre leur foi, chaque ordre a construit des monastères (gompas). La vallée de l’Indus en compte un grand nombre, en particulier autour de Leh.

Cérémonie du chaam pendant le festival du monastère de Phyang

Phyang Stedup

Situé à seulement 17 km de Leh, le monastère de Phyang a été fondé en 1530 par le roi Jamyang Namgyal en vue d’introduire l’ordre Digungpa (branche des Kaguypa). Le gompa abrite trois temples dont le Tsogkhang, le vieux temple, qui renferme diverses représentations du Bouddha.

Lors de notre passage, nous avons eu la chance d’assister aux danses sacrés (chaams) et aux cérémonies d’offrandes célébrant la victoire du bien sur le mal et du bouddhisme sur les religions préexistantes. Les danseurs arborent des tuniques richement décorées et des masques peints représentant la mythologie bouddhiste.

Alchi Choskhor

Fondé au 11ème siècle, Alchi est un des seuls monastères du Ladakh encore existant de cette époque. C’est un gompa remarquable pour la qualité de ses peintures de style cachemiri, ce qui le différencie des autres monastères de la région.

Cinq temples peuvent se visiter dont les deux plus remarquables sont le Sum-tseg (temple à trois étages) et le Lotsava Lhakhang (temple du traducteur).
Le premier renferme des milliers de bouddhas peints à l’identique, trois grandes statues de Bodhisattvas: le Bodhisattva de la compassion, le futur Bodhisattva et le Bodhisattva de la sagesse, une représentation de Mahâkâla, la divinité du temps qui a droit de regard sur la vie et la mort.
Le second représente le Bouddha çâkyamuni avec à ses côtés le traducteur Rinchen Sangpo. Il fut à l’origine de la renaissance du Bouddhisme au Xième siècle grâce à ses traductions de textes Sanscrits qu’il apporta du Tibet.

Monastère de Likir

Likir

Situé à près de 70 km de Leh sur la rive droite de l’Indus, le monastère de likir fut fondé en 1115 sur l’ancienne voie caravanière reliant Basgo au pont de Khalse. Malheureusement, un incendie a détruit le bâtiment d’origine. Le gompa a été reconstruit entre le XVIIème et le XIXième siècle.
Le monastère, de réputation stricte, abrite une centaine de moines de l’ordre des Gelugpa, dirigés par le frère du Dalaï Lama. Un musée permet de découvrir d’anciennes pièces utilisées dans la vie courante des moines ainsi qu’une belle collection de Tangkas dont les plus vieux datent de 600 ans.

Hemis

C’est le monastère le plus grand et le plus visité du Ladakh. Situé à 44 km sur la rive est de Leh, on accède au gompa par une gorge étroite. Fondé en 1602 par l’ordre des Dugpa-Kagyupa, quelques 500 moines y demeurent. Trois salles de prières ainsi qu’un musée peuvent être visités.
Chaque année, les 10e et 11e jour du 5e mois du calendrier tibétain, se tient le festival d’Hemis. La vie de Padmasambhava y est relatée à travers des danses rituelles.

Monastère d'Hemis

Lamarayu

A 125 km de Leh, le gompa de Lamarayu se situe sur une colline à l’entrée d’une gorge. Il a été construit au Xe siècle suite au passage de Rinchen Sangpo, le traducteur des textes bouddhiques.  Si à l’origine, l’ordre Kadampa dirigeait le monastère, depuis le 16e siècle, ce sont les Digungpa qui sont à la tête du gompa grâca à un lama qui guérit le roi Jamyang Namgyal de la lèpre.

Thiksey

Situé à 17 km de Leh, le monastère de Thiksey est perché sur une colline dominant la vallée de l’Indus. Quatre temples se visitent mais le principal intérêt du gompa tient à sa situation géographique exceptionnelle. Un petit coin de paradis pour méditer.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Informations pratiques 

Il faut un minimum de deux jours pour visiter l’ensemble des monastères présentés.

Comment y aller ?

Air India est la seule compagnie aérienne à proposer des vols directs vers Delhi. Le plus simple est d’ensuite réserver un vol intérieur pour Leh via Air India, Kingfisher ou Jet Airways.

Où dormir ?

La ville compte de nombreuses guest-houses et hôtels. Voici quelques adresses que nous conseillons :

  • Naro Hôtel : dans upper Karzoo – calme, ambiance décontractée
  • Rainbow guest house – proche du précédent
  • Hill Town Hôtel : près du centre-ville – calme. Standards plus occidentaux mais accueil plus quelconque

Où manger ?

Là aussi, les possibilités sont nombreuses. Voici quelques adresses testées :

  • El fourno : belle terrasse bien placée. Pour les personnes en mal de pizzas et bières fraîches
  • El Peinguin : tenus par des népalais, le restaurant propose une carte variée et de qualité
  • Tenzin Dickey Tibetan : pour les amateurs de momo et autres spécialités tibétaines

A lire :

Avec qui visiter les monastères ?

J’ai réalisé mon voyage en Inde avec Shanti Travel, spécialiste des voyages en Asie.

Plus d’informations sur l’Inde :

Office de Tourisme de l’Inde
13, Boulevard Haussmann,
75009, Paris
Tel. (33) 0145233045, Fax. (33) 0145233345
www.incredibleindia.org

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap