Vous êtes ici >>

Les charmes blancs du massif de l’Oisans

Dans l’ombre des deux hauts lieux de ski d’envergure internationale que sont les Deux-Alpes et l’Alpe d’Huez, il y a  bien des endroits intéressants à découvrir dans le massif de l’Oisans. Ainsi Auris et Villard-Reculas sont deux petites et sympathiques stations dont les pistes sont reliées à celles de l’Alpe d’Huez. De son côté, celle du col d’Ornon, tellement modeste et isolée, offre un incomparable écrin naturel.

Auris en Oisans 2 -®  www.images-et-reves.com

Crédit Photo : www.images-et-reves.com

« Le col d’Ornon est la plus belle station de ski de fond de la région. Pas seulement pour les pistes, qui sont d’ailleurs plutôt techniques avec notamment une noire longue de 12 km, surtout pour la beauté des paysages ». Accompagnateur en montagne, Jean-Marc Giraud connaît tout le secteur comme sa poche, et pour lui le doute n’est pas permis. C’est vrai que le décor est somptueux ici : en face, le Grand Armet, qui du haut de ses 2 792 m domine le massif du Taillefer, et, de l’autre côté, la fabuleuse barre des Ecrins. D’ailleurs, le parc national des Ecrins commence ici.

L’espace raquette du col d’Ornon, qui est en fait situé sur la commune de Chantelouve, offre sept boucles balisées dont la plus longue mesure 5,4 km.

A dire vrai, je ne suis pas venu faire du ski de fond mais de la raquette. Je préfère de beaucoup cette activité qui  offre plus de liberté, permet d’apprécier pleinement le décor. Ici, je suis servi avec les hautes cimes enneigées et les superbes forêts qui nous entourent. Elles sont très particulières d’ailleurs : le col d’Ornon abrite la dernière grande forêt d’aulnes blancs, la plus étendue d’Europe. Ce qui lui vaut un enviable classement en zone Natura 2000.

J’apprends aussi les rudiments de l’orientation à la boussole

La sortie m’est doublement profitable puisque j’apprends aussi les rudiments de l’orientation. Le jeu consiste à aller d’une balise à l’autre –il y en dix, disséminées sur le parcours– en s’aidant d’une carte et d’une boussole. A chaque étape, j’en apprends un peu plus sur la région. De son côté, le guide doit se montrer très patient pour expliquer à notre petit groupe le maniement de cet instrument qui paraît si simple en apparence… Et ça finit par payer, j’ai l’impression d’enfin savoir me servir de cet engin. En fin d’après-midi, j’arrose l’événement au chaleureux gîte du col  avec un chocolat chaud et une succulente tarte aux poires!

La balade en raquettes peut aussi se doubler d’un cours d’orientation à la boussole.

Le lendemain, changement de décor. Me voilà à Auris, une station à taille humaine, l’une des six qui composent Alpe d’Huez grand domaine et ses 250 km de pistes. Bénéficiant d’une situation idyllique sur son balcon orienté sud, elle a longtemps fait figure de Belle au bois dormant; peu de choses avaient changé depuis sa création voici une quarantaine d’années. Mais elle s’est réveillée. La commune a ainsi investi la bagatelle de 3,5 millions d’euros pour remodeler le front de neige tandis qu’un grand investisseur a ouvert une luxueuse résidence.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Boulanger, sculpteur ou éleveur : La route des savoir-faire

Ils sont boulanger, sculpteur, peintre, éleveur ou apiculteur… En vallée d’Oisans, « La route des savoir-faire » réunit une incroyable diversité de talents. Elle rassemble une quarantaine d’artisans et d’artistes, quelques musées. L’occasion de découvrir leurs  créations et produits, le patrimoine de cette région. Ainsi que la beauté de ses paysages, puisque les uns et les autres sont disséminés un peu partout.

Atelier de lutherie Copy eric beallet _NTE9856

Crédit photo : Eric Beallet

Parmi ces savoir-faire, celui de Christel Lagarrigue. Dans son atelier de lutherie à Bourg-d’Oisans, elle fabrique ou restaure des violons, altos, violoncelles et contrebasses. Elle est spécialisée dans le très haut de gamme. Un violon ouvré par ses soins, qui demande des semaines et des semaines de travail, revient à plus de dix mille euros. Séduits par ses créations, ses clients viennent de toute l’Europe. « J’ai adhéré à la Route, explique Christel Lagarrigue, parce que j’apprécie sa dynamique. Ça ne m’apporte strictement rien du point de vue commercial. Mais grâce à la Route, j’ai fait de belles rencontres ».

De nombreuses traces d’animaux : lièvre, chamois et même l’hermine

Ici, je m’essaie au ski de randonnée. Le temps de quelques virages dans une grimpette pas très méchante en direction du Signal de l’Homme et déjà l’effervescence et le brouhaha de la station ne sont plus qu’un souvenir.

Me voici en pleine nature, savourant le plaisir de l’effort –modeste, tout de même, mais il n’est pas question de remontées mécaniques– sous un beau soleil. Notre guide, Julien Laurence, nous montre au passage les nombreuses traces d’animaux dans la neige : lièvre, renard, chamois et même celles d’une hermine. Au loin, toujours la fameuse barre des Ecrins que je ne me lasse pas d’admirer, le sommet de la Meije, la Muzelle avec son beau glacier. Le grand plaisir du ski de rando est de descendre en faisant ses propres traces : quel régal, ces virages dans la poudreuse !

ski_de_rando eric_beallet

Crédit photo : Eric Beallet

Loin en dessous de nous, d’ailleurs je ne les vois pas, les gorges de Sarenne. Là où se faufile la mythique piste du même nom. Avec ses 16 km, elle est la plus longue d’Europe : au départ du pic Blanc, le plus haut sommet du domaine avec ses 3 330 m, elle offre un dénivelé de plus de 1 800 m !

Je l’emprunterai le jour suivant en faisant connaissance avec le domaine de ski alpin de l’Alpe d’Huez. Depuis Villard-Reculas –une station village qui est ma dernière étape en vallée d’Oisans–, c’est l’affaire de quelques minutes seulement pour rejoindre le croisement névralgique de la grande station, en l’occurrence le secteur des Jeux.

Le ski de randonnée, ici au départ de la station d’Auris, peut se pratiquer à tous les niveaux.

Là, je mesure le monde qui sépare les deux endroits. Ici, c’est le XXIe siècle –en fait plutôt le XXe si j’en juge par l’esthétique discutable des immeubles– alors que Villard-Reculas n’est quasiment fait que d’anciennes maisons traditionnelles en pierre. Serré autour de son église, le village a beaucoup de charme. Si proche, si loin.

Informations pratiques

Bonnes adresses

  • Résidence de tourisme Odalys « Les Balcons d’Auréa », une résidence flambant neuve à Auris en Oisans
  • Gîte communal « Le Regain » à Villard-Reculas. Son nom ne fait pas rêver, mais le gîte est classé 4* : les appartements –rénovés et gérés par la commune- sont tout simplement parfaits. Qui plus est, ils se trouvent à seulement 100 m des remontées mécaniques et des commerces.
  • Gîte-auberge Le Chantelouve, sympathique adresse au col d’Ornon qui offre quelques chambres ainsi qu’une cuisine simple mais savoureuse midi et soir.
  • L’hôtel-restaurant Le Beau Site, à Auris-en-Oisans, entièrement rénové par ses nouveaux propriétaires, offre une superbe table aux indéniables ambitions gastronomiques. Une excellente adresse, chaleureuse et très cosy.
  • Auberge de la Forêt, dans le tranquille hameau des Cours à Auris-en-Oisans. Une cuisine de terroir plutôt recherchée dans un joli cadre. Avec en prime une vue superbe.
  • Monts et Merveilles, à Oz-en-Oisans un service traiteur qui peut au choix livrer à domicile ou mitonner ses plats –raffinés– dans votre propre cuisine.
  • Restaurant La Bergerie, sur les pistes de ski de Villard-Reculas : un restaurant d’altitude franchement au-dessus de la moyenne dans un beau chalet ancien. Chemin de la Bergerie à Villard-Reculas, Tél.  04 76 80 36 83
  • Du ski de randonnée avec un guide de haute montagne : Julien Laurence. Tél. 06 52 15 34 91 – julien@guides-montagnes.com
  • Des sorties en raquettes, doublées de cours d’orientation, avec un accompagnateur en montagne : Jean-Marc Giraud. Tél.  06 73 19 22 09 – aventurethique@gmail.com
  • Ecoles de ski à Villard-Reculas : l’ESF et 5 Mountains ski school
cR2DIT pHOTO / lAURENT sALINO 6 oFFICE DE tOURISME aLPE D4hUEZ

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap