Vous êtes ici >>

Les 101 charmes de la Dalmatie

La Dalmatie, sans doute la plus belle province de la Croatie, offre en plus de ses plages une nature incomparable qui ne demande qu’à se laisser apprivoiser. Depuis la belle ville de Split jusque dans les montagnes en passant par des vallées gorgées de soleil, j’ai aimé m’y promener. Au menu : vieilles pierres et grands espaces servis avec des petits vins gouleyants et autres produits de la ferme.

La superbe ville de Split, sur la côte dalmate, a tout pour me plaire : beaucoup de vieilles pierres et… presque autant de bistros ou restaurants. Les deux font plutôt bon ménage. A preuve, les marches sous les colonnes placées à l’entrée de la cathédrale Saint-Domnius. Elles sont garnies, çà et là, de plateaux en bois qui m’intriguent beaucoup. Jusqu’à ce que je comprenne, en voyant arriver des serveurs chargés de consommations : ces quelques gradins sont la terrasse d’un café !

Split offre de magnifiques témoignages de son riche passé. Le palais de l’empereur romain Dioclétien est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Pas mal comme décor, me suis-je dit. Car l’édifice, au croisement de l’art païen et chrétien, est remarquable. Il illustre à merveille les métamorphoses successives de Split. La cathédrale est en fait l’ancien mausolée de Dioclétien, situé à l’intérieur du palais que se fit construire l’empereur romain dans sa ville natale. Derrière les antiques colonnes -gardées par un sphinx égyptien encore plus ancien- ont été ajoutés au fil des siècles un haut campanile, une abside. Regorgeant de trésors architecturaux, l’intérieur mérite une visite approfondie.

Voyage dans le temps

Tout comme l’ensemble du palais, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, et plus particulièrement les salles dites souterraines. En fait, elles ne le sont pas même si la lumière du jour n’y pénètre plus. Mais ce dédale m’impressionne tout de même, avec ses énormes blocs de calcaire presque blanc à peine équarris.

Quel contraste avec les endroits pleins de vie que je sais être juste derrière. De l’autre côté se trouvent les quais, si vivants, donnant sur l’Adriatique. Boutiques de luxe, glaciers et restaurants garnissent leurs anciennes arcades où j’aime flâner.

Mon voyage dans le temps se prolonge à Sinj, une agréable et tranquille petite ville située plus au nord, dans l’intérieur des terres. Elle a la particularité d’avoir connu une homérique bataille contre les Ottomans, en 1715. Quelque 700 habitants ont victorieusement repoussé l’assaut d’une armée presque cent fois plus nombreuse.

La petite ville de Sinj abrite un nouveau musée dédié à la fête de l’alka, une tradition qui remonte à 1715.

Depuis, la ville commémore cet événement chaque année, début août, avec de somptueuses joutes équestres: les fêtes de l’alka. Inscrites au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, elles sont l’occasion d’épreuves hautes en couleur.

A défaut de pouvoir y assister, j’ai passé d’agréables moments dans le tout nouveau musée consacré à cette tradition. Doté du meilleur de la technologie moderne, il m’a permis de vivre la fête comme si j’y participais. Mais aussi de découvrir son histoire, des costumes, des selles ou des armes d’époque.

Puis direction Vrlicka, une grosse bourgade encore un plus au nord, une petite heure de voiture plus loin. Cette fois, me voilà entouré par les montagnes et prêt pour une belle balade en 4×4. Histoire de se mettre dans le bain, nous grimpons vers les ruines médiévales qui dominent le village. Au loin, j’aperçois le Dinara, le plus haut sommet de la Croatie.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope. Louez votre van/fourgon camping-car sur Yescapa.
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Nous n’irons pas jusque là, mais partons à la découverte des sources de la Cetina, le fleuve qui arrose la région. C’est en fait une résurgence, profonde de plus de cent mètres, d’une remarquable limpidité. En chemin, nous faisons une halte pour admirer les ruines de l’église romane Saint-Sauveur, bâtie au IXe siècle.Devant, un cimetière abandonné. Rien de sinistre, bien au contraire. L’endroit me paraît romantique à souhait.

Le canyon de la Cetina

La Cetina, le fleuve dont j’ai vu la source dans le nord de la Dalmatie, se jette dans la mer à Omis. C’est une jolie petite cité historique, très prisée par les estivants qui se pressent en rangs serrés dès les beaux jours. La plupart d’entre eux ignorent que la Cetina, sur ses derniers kilomètres, est d’une rare beauté sauvage. Une descente au fil de l’eau, en kayak ou en canoë, permet d’admirer les hautes falaises du canyon, ainsi qu’une avifaune remarquable.

La zipline d’Omis, une tyrolienne en huit tronçons plus spectaculaires les uns que les autres. Frissons garantis !

Il y a aussi une attraction à ne pas manquer, pour peu que l’on ait le cœur bien accroché : la zipline. C’est une grande tyrolienne qui, en huit tronçons successifs, fait descendre du sommet de la montagne jusqu’au ras de l’eau. Certaines parties sont longues, la première notamment, d’autres plus raides et d’autres encore très spectaculaires. Celle que j’ai préférée est le passage au-dessus du fleuve, à une hauteur de 80 mètres ! Frissons garantis, même s’il n’y a guère de danger, à condition de respecter les règles de sécurité. Chacun descend à la
vitesse qui lui convient, en gérant le freinage. Il y a d’ailleurs une petite pente école pour se familiariser avec l’équipement.

Et la Croatie en famille ?

Si vous projetez de visiter la Croatie en famille, allez lire l’excellent article du blog Voyage Family. Il regorge d’idées de visites et d’activités, de conseils et d’informations pratiques.

Des westerns tournés dans ces vallons sauvages

Alentour, ce sont des vallons sauvages où paissent des troupeaux de moutons. Les fans de Winnetou, un western allemand –dont le héros est d’ailleurs incarné par un acteur français, Pierre Brice, parfaitement inconnu dans l’Hexagone– les connaissent bien sans le savoir. Nombre d’épisodes de la dizaine de films y ont en effet été tournés.

A l’autre extrémité de la Dalmatie, voilà Vrgorac, un autre village tranquille. Sur les hauteurs, une paisible demeure devenue un gîte agro-touristique. Les oies et les poules s’ébattent, il y a même des cochons. Depuis la terrasse, tout en goûtant la production des propriétaires, les Dragovac –tartes, saucissons, jambons…tout est fait maison– j’apprécie la quiétude des lieux. C’est vraiment le sud.

Promenade en barque sur la rivière Matica.

En bas, dans la plaine, poussent la fraise et tous les fruits méditerranéens depuis la grenade jusqu’à la figue. C’est un gigantesque verger. Je le découvre… en barque, sur la rivière Matica. Une lourde embarcation qui ne sert plus, de nos jours, qu’à disputer des courses ou à promener le touriste. C’est d’ailleurs bien agréable, me suis-je dit. Il n’y a pas si longtemps, les récoltes étaient rentrées dans de telles pinasses.

Non loin de là, la petite ville d’Imotski est connue pour son ancienne citadelle. Et encore plus pour les vignobles qui l’entourent ! La dégustation chez un vigneron, dans une vieille cave, est un grand moment. Pour nous, Ivan Glavota a débouché son meilleur kujundzusa, un blanc pareil à l’or, et un vranac, un rouge couleur rubis. Aussi gouleyants l’un comme l’autre.

A l’évidence, voilà qui fait partie des 101 –et sans doute qu’il y en a beaucoup plus– charmes de la Dalmatie.

Gastronomie croate

Informations pratiques

Hôtels et restaurants

  • Hôtel Cornaro (4*)  une oasis de charme dans le centre historique de Split.
  • Restaurant Tinel : une trattoria goûteuse et sympathique, face au port de Split, que connaissent bien les habitants.
  • Hôtel-restaurant Sv Mihovil (3*) : une adresse simple au bord du fleuve Cetina à Triljdans un secteur où les hôtels ne sont pas légion.
  • Restaurant Premijer : dans la campagne, non loin de Trilj, avec de copieux plats traditionnels.
  • Restaurant Vila Rustika à Sinj, là aussi une adresse traditionnelle pour les habitants.
  • Chambres d’hôtes à la ferme chez Borovac à Vrgorac. Au calme dans une petite propriété surplombant la vallée, où l’on sert des produits faits maison. Contact : apg.borovac[at]hotmail.com
  • Ethno-village de Kokorici : un hameau dont les maisons ont été rénovées pour devenir chambres d’hôtes, près de Vrgorac. Sympathique.
  • Eco-village Grabovac : un autre hameau tiré de l’oubli, près d’Imotski. Chambres, bon restaurant mais aussi promenades à cheval ou à vélo.
  • Un vigneron-récoltant à Imotski, la maison Glavota, dont les caves sont superbes. Contact : kglavota[at]yahoo.de
  • Hôtel Villa Dvor :  une adresse de charme à Omis : un superbe hôtel planté sur un piton rocheux à l’entrée du village.
  • Restaurant Kaštil Slanica : des spécialités de poisson dans un cadre enchanteur dans un canyon au bord de la Cetina, à quelques km d’Omis.

Activités

  • Dalamatia Explorer à Vrlika pour des randonnées à pied ou à vélo, safari 4×4.
  • Adventure Omis organise des sorties en kayak sur la Cetina, ainsi que des randos, des sorties d’escalade ou de canyoning dans la région d’Omis où les possibilités ne manquent pas. Allez-y de notre part !
  • Zipline d’Omis : une expérience à ne rater sous aucun prétexte ! Compter une demi-journée.

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap