Vous êtes ici >>

Ladakh : sur les pas des nomades Changpa

Les hauts plateaux du Changtang indien

Après trois jours d’acclimatation sur Leh pendant lesquels nous découvrons la ville et les monastères de la vallée de l’Indus, nous partons pour le trek dans le Rupshu, aussi appelé Changtang indien, au sud est du Ladakh.

Géographiquement, le Ladakh, et plus encore le Rupshu, se rattache davantage au Tibet qu’au reste de l’Inde. La région est gouvernée depuis le VIIe siècle par des dynasties tibétaines se rattachant à l’ordre des Bonnets Rouges.

Depuis Rumtse à 4100m d’altitude, nous traversons des vallées préservées pour atteindre les rives salées du lac Tso Kar avant de passer les hauts cols du Rupshu à plus de 5700 m pour redescendre par des vallées isolées et rejoindre le lac Tso Moriri et ses eaux turquoise dominées par le village de Korzok.

Espaces sauvages et infinis, lacs d’altitude, ivresse des grands cols, le fil rouge de ce trek est la rencontre avec les nomades Changpa du clan Korzok.



Rencontre avec les nomades Changpa

Les nomades Changpa du clan Korzok, bouddhistes pratiquants, éleveurs de chèvres et de yacks, transhument chaque été du lac Tso Moriri vers les hautes vallées du Rupshu à la recherche des meilleurs pâturages pour leurs bêtes. C’est sur leur zone de migration que nous partons à leur rencontre.

Les nomades tirent principalement leurs revenus des chèvres dont ils extraient la laine avec laquelle les Cachemiris confectionnent les voiles en pashmina. Les Changpa récupèrent également le lait en attachant les bêtes par leur cou et face à face.

A de nombreuses reprises, les familles inviteront les trekkeurs de passage sous leur rebho, la tente traditionnelle en poil de yacks, pour boire  un thé au beurre salé ou s’abriter du mauvais temps. Ce sens de l’hospitalité, nous le retrouverons tout au long de nos rencontres avec les nomades.

Les rebhos sont toutes organisées de la même façon : à gauche, la cuisine, à droite, ce qui tient à la fois de salon et de chambre et au fond l’hôtel bouddhiste où sont faites les offrandes.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

La vie sur ces hauts plateaux d’altitude s’avère extrêmement  rigoureuse et difficile, à la limite du possible. Malgré, les rudes conditions, les adultes Changpa revendiquent leur statut de nomadisme et ne font pas état d’envies à l’occidental. Une situation qui risquerait bien de changer le jour où les panneaux solaires arriveront avec leurs lots de télévisions couleurs.

Informations pratiques

Comment y aller ?

Air India est la seule compagnie aérienne à proposer des vols directs vers Delhi. Le plus simple est d’ensuite réserver un vol intérieur pour Leh via Air India, Kingfisher ou Jet Airways.
Si vous passez par Shanti Travel, le vol interne est réservé par leurs soins.

Quand partir ?

La meilleure période va de juin à septembre pour se rendre dans le Changtang.

Avec qui partir ?

J’ai réalisé mon trekkint avec Shanti Travel, spécialiste des voyages en Asie.

Difficultés ?

L’itinéraire dans le Rupshu ne présente pas de difficultés techniques. Toutefois, en raison de l’altitude élevée (de 4100 m à 5728 m) et de la durée passée à plus de 4500 m, le marcheur doit avoir une très bonne forme physique.

Permis

Le Rupshu est proche de la frontière chinoise, ce qui explique l’obligation de disposer d’un permis pour s’y rendre.

Bibliographie

Plus d’informations sur l’Inde :

Office de Tourisme de l’Inde
13, Boulevard Haussmann,
75009, Paris
Tel. (33) 0145233045, Fax. (33) 0145233345
www.incredibleindia.org

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap