Vous êtes ici >>

Gastronomie : 5 raisons de croquer les « Etoiles de Mougins »

Parmi les festivals de gastronomie, les « Etoiles de Mougins » est sans aucun doute le plus sympathique et le plus convivial. Il se déroule quasiment en plein air, dans ce superbe village médiéval qu’est Mougins, à quelques encablures de Cannes en Provence-Alpes-Côte d’Azur. La prochaine édition a lieu les 23, 24 et 25 juin 2017 avec comme invité d’honneur Daniel Boulud.

J’ai vécu la version 2016 à laquelle ont pris part plus de 130 chefs, dont le très médiatique Thierry Marx, venus du monde entier pour dispenser cours de cuisine, conférences et conseils en tous genres. Et je vous livre 5 raisons de croquer les « Etoiles de Mougins » !

 

1 – Participer aux cours de cuisine

La petite quarantaine, Maria et Ilya viennent de Moscou. Alors qu’ils ne parlent pas un traitre mot de français, ils participent pour la deuxième fois déjà aux « Etoiles ».  Evidemment, ils sont passionnés de cuisine, et plus particulièrement de cuisine française. Ce jour-là, le couple de Russes participe au cours de Jean-Marc Bessire qui tient les fourneaux du « Cigalon » -une étoile Michelin et 17/20 au Gault et Millau- à Genève.

Aux antipodes de l’image, relayée par les émissions de télé, du chef qui aboie ses ordres, Jean-Marc Bessire est particulièrement aimable et attentionné avec ses « stagiaires ». Parmi eux, Grégory, un ado dont la présence détonne. Du haut de ses 14 ans, lui aussi est féru de cuisine. D’ailleurs, il envisage très sérieusement d’en faire son métier.

Dans ce cours de « cuisine d’ailleurs », ils sont une douzaine venus apprendre à préparer un « thon rouge mariné et cuit en pâte de vermicelles de kadaïf, accompagné d’une salade de mangue pimentée ». En suivant pas à pas la préparation, j’en viens à saliver ! Et à me dire que, finalement, je vais aussi rester pour la dégustation !

En attendant, Huguette, une habitante de Cannes venue en voisine et qui n’a encore manqué aucune édition des « Etoiles », me confie que « ces recettes, finalement, ce sont des choses assez  simples à réaliser une fois qu’on a vous a expliqué ».

A Mougins, il n’y a que l’embarras du choix. Venus du monde entier, quelque 130 chefs dispensent ainsi un bon millier de cours, de cuisine bien sûr, mais aussi de pâtisserie et de chocolaterie ! Et puis,  il y a encore toutes sortes de conférences –depuis « le régime méditerranéen » analysé par un chirurgien cancérologue  jusqu’au « savoir-être à table » – en passant par des ateliers de pliage de serviettes ou de… nœuds de cravate.

2 – Rencontrer des chefs exceptionnels

En juin 2017, la 12ème édition des « Etoiles de Mougins » sera présidée par Daniel Boulud, chef triplement étoilé du très cossu restaurant « Daniel », dans l’Upper East Side à New York. D’origine lyonnaise, Daniel Boulud a notamment fait ses classes avec le célèbre chef Roger Vergé, celui-là même à qui Mougins rend hommage en lançant ses « Etoiles ».

Daniel Boulud  a encore créé une dizaine de restaurants et cafés dans toute l’Amérique du Nord et à Singapour. Aujourd’hui, il se trouve ainsi à la tête d’un empire qui emploie plus de mille personnes ! Nul doute qu’il saura passionner son public, à la fois par son talent de chef et son aventure de self-made man.

L’été dernier, c’était le cas pour Thierry Marx. Beaucoup plus connu ; du moins en France, il s’est forgé la carrière qu’on lui sait à la force du poignet. Je ne connaissais de lui que les grandes lignes de son histoire. Issu d’un quartier difficile, un ancien para du  3e régiment d’infanterie marine devenu cuisinier de renom, triplement étoilé. Et j’ai été subjugué par l’homme, impressionnant par sa volonté et sa force de caractère, autant que par le chef. Du reste, l’un va-t-il sans l’autre ?

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France), Feelingo (hébergements durables en France, Espagne, Portugal, Italie et Grèce) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope. Louez votre van/fourgon camping-car sur Yescapa.
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

A chacune de ses apparitions, que ce soit en démonstration, en conférence ou en séance de dédicaces, Thierry Marx draine les foules. Et fait l’unanimité.

3 – Découvrir de nouveaux horizons gastronomiques

Des sushis bien appétissants ! Je goûte l’un des makis. Ô surprise, c’est sucré ! Ai-je la berlue ? En fait de sushis, ils n’en ont que l’allure, rudement bien imitée d’ailleurs. Ce sont bel et bien des pâtisseries. Maître pâtissier-chocolatier, Stéphane Saluzzo –d’ailleurs établi dans les environs de Mougins- est l’auteur de ces sympathiques clins d’œil, vendus dans son beau food-truck « Sushi & Co ». Lui qui détourne aussi légumes et hot-dogs, il a fait une conférence remarquée sur « l’innovation en pâtisserie ».

De l’innovation, il y en a dans tous les domaines. Perpétuellement. Les grands chefs le savent bien, eux qui sont obligés de se renouveler en permanence. Thierry Marx en a fait une étourdissante démonstration, en compagnie d’un chercheur en biologie moléculaire, Raphaël Haumont. C’est avec lui qu’il a créé le Centre français d’innovation culinaire. Et, devant un public aussi ébahi qu’enchanté, Thierry Marx  a, selon des propres mots, entrepris de  « démonter une recette traditionnelle » dont « il casse les codes », celle de la mousse au chocolat. Sans œuf ni graisse.

4 – L’ambiance des « Etoiles de Mougins »

Les « Etoiles de Mougins », ce sont bien sûr les cours et les démonstrations mais aussi des concerts et surtout une folle ambiance. Les chefs sont là pour travailler, certes, et au moins autant pour faire la fête !

L’atmosphère du village de toile où se déroule le festival s’en ressent. Pour s’en convaincre, il faut avoir assisté à une démonstration des « Toques Brûlées ». C’est un groupe de jeunes chefs, les mêmes que l’on peut applaudir durant les cours, cette fois totalement déjantés. Et qui laissent libre cours à leur talent et à leur joie de vivre. N’est-ce pas Nicolas Ablaoui ? Vainqueur de l’émission « Hell’s kitchen », il est l’un des moteurs de cet ensemble d’une cinquantaine de cuisiniers dont les maîtres-mots sont partage, plaisir et passion.

Et puis, chaque jour je n’ai pas manqué d’aller faire un tour dans la spectaculaire allée des food-trucks. D’abord parce qu’ils sont sacrément de l’allure. L’un est une antique camionnette française superbement retapée et transformée, un autre a été aménagé dans une caravane américaine au fuselage argenté semblable à celui d’un avion. Un troisième ne fonctionne qu’à l’énergie solaire. Chacun de ces véhicules a son petit quelque chose, et tous ont en commun de ne proposer que des bonnes choses.

5 – Le charme du village de Mougins

Surnommé « la ville-jardin », Mougins a un charme fou. Ce n’est pas un hasard si Picasso succombe à son charme dès les années 1930. Il y va régulièrement, dans un hôtel, retrouver ses amis Paul Eluard, Man Ray ou René Char. C’est ici qu’il s’établit avec sa muse Dora Maar, durant quelques années avant-guerre. Mougins sera sa dernière résidence, depuis 1961 jusqu’à sa mort en 1973. Le célèbre peintre avait acquis la villa des Guinness, propriétaires de la bière du même nom, où il avait séjourné dans les années 1930.

Sans même parler de stars du show biz, Mougins est resté une cité d’artistes. Bon nombre y ont établi leur atelier. Et le promeneur y trouvera pas moins d’une quarantaine de galeries d’art !

Perché sur un promontoire, le vieux village date du Moyen Age. L’une de ses demeures historiques abrite l’intéressant Musée d’art classique. Créé par un ancien trader anglais, il rassemble des pièces et des œuvres très diverses. Le visiteur y trouve en effet aussi bien des antiquités romaines que des peintures contemporaines. Plutôt ébahi, je suis ainsi allé d’un sarcophage égyptien à des sculptures de Dali, des peintures de Modigliani ou Dufy. Ça semble très décousu, mais est plutôt intéressant.

Informations pratiques

Bonne adresse

  • Hôtel Château de la Bégude (4*) : Une adresse de charme dans un cadre enchanteur, en bordure du golf 18 trous d’Opio-Valbonne, à deux pas de Mougins.
Etoiles de Mougins

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap