Vous êtes ici >>

Doubs : dans le sillage du peintre Courbet

« La rivière s’élance d’une masse imposante de rochers qui forment une immense voute sous laquelle elle gronde, bondit en cascades… Quelque chose qui est particulier à ce spectacle, c’est qu’il tourmente tous les sens par je ne sais quel excès d’émotion.» Ainsi l’essayiste et futur académicien Charles Nodier décrit-il en 1825 dans les « Voyages pittoresques et romantiques de l’ancienne France » la source de la Loue. Celle-ci, on l’aura compris, n’est pas un mince filet d’eau qui sourd d’un rocher !

La source de la Loue qu’Eugène Courbet a peinte pas moins de 14 fois

De l’absinthe dans la rivière

Elle a aussi beaucoup impressionné Gustave Courbet (1819-1877). Ami de Beaudelaire et de Proudhon, le célèbre peintre est la figure de proue du mouvement réaliste. Il est né à Ornans, un joli bourg que la Loue arrose à quelques kilomètres de là. Particulièrement sensible à son charme, l’artiste y vient encore et toujours : il peint cette source pas moins de 14 fois ! Si les lieux ont quelque peu changé depuis, ils exercent toujours la même fascination. La force et la puissance qui émanent de cet endroit sont saisissants.

La source de la Loue est le point de départ de l’un des itinéraires de randonnée pédestre en boucle baptisés « Les sentiers de Courbet ». Ils amènent sur les lieux que le peintre affectionnait, des endroits pittoresques dans les environs d’Ornans, dans la vallée de la Loue mais aussi celle du Lison. Avec quelque 13,5 km, c’est même le plus long et le plus sportif des cinq ainsi proposés par le Département du Doubs. Le plus beau aussi, en tout cas le plus varié. Il longe la rivière, qui est en fait une résurgence du Doubs. Le phénomène a été découvert tardivement et de manière étonnante. En 1901, lors de l’incendie de la distillerie Pernod à Pontarlier, de l’absinthe –un apéritif très alcoolisé– est déversée en grande quantité dans le Doubs. Le surlendemain, une forte odeur d’absinthe flotte aussi sur la Loue…

Cinq itinéraires de randonnées en boucle, baptisés « sentiers de Courbet » ont été créés. Ils mènent aux lieux que le célèbre peintre affectionnait particulièrement.

Paradis des pêcheurs à la mouche

Justement, la rivière a une belle couleur verte, mais plus proche de l’émeraude que de l’absinthe. Marcher le long de ses rives, à flanc de colline, est agréable. Les points d’intérêt ne manquent pas : les gorges de Nouailles, ces hautes falaises calcaires que l’on admire d’en bas, la source du Pontet –un affluent de la Loue–, la grotte des Faux-Monnayeurs …

D’une grande pureté, la Loue est un paradis pour les amateurs de pêche à la mouche. Ils y taquinent la truite fario, l’ombre aussi. Plus en aval, loin des frayères où les poissons se reproduisent, elle est livrée aux amateurs de canoë. Ceux-là traversent les charmants villages qui s’égrènent au fil de l’eau. Comme Lods, classé parmi les « Plus beaux villages de France » où un petit château domine la grappe d’anciennes et remarquables maisons de vignerons.

Lorsqu’elle parvient à Ornans, la Loue est déjà bien large. Là aussi, elle arrose nombre de belles demeures : un ancien baillage, de grands hôtels particuliers. Gustave Courbet a habité l’un d’eux, la maison Hebert, devenue un musée à sa gloire. Récemment, celui-ci s’est étendu en englobant les propriétés voisines au prix de grands travaux. Le résultat est magnifique.

La vallée se prête aussi à des activités très sportives : via ferrata ainsi que spéléo et descente en rappel.

Un pow wow : « danse avec la Loue »

C’est un événement pour le moins inattendu qui se déroule chaque année à Ornans : un pow wow -grande fête amérindienne-, le seul organisé en Europe. L’idée en est venue lorsque des dignitaires Cheyennes, en visite à l’invitation d’un féru de culture amérindienne, ont constaté que la vallée de la Loue et les montagnes environnantes ressemblaient étonnamment à celles des Black Hills, dans le Dakota du sud.

Fin juin 2013 se déroule ainsi la troisième édition de « danse avec la Loue » qui attire quelque 15 000 personnes. Danses sacrées, chants mystiques, village de tipis, démonstrations de monte, marché artisanal… rien ne manque.

Une cinquantaine d’Amérindiens, en 2013 principalement des Apaches, viennent danser et chanter au pow wow. Crédit M Lhommée

Une toile achetée 4,6 millions d’euros

Quelque 70 toiles du maître sont présentées de manière chronologique dans un cadre à la mesure de son talent. La dernière acquisition, au printemps 2013, est Le Chêne de Flagey. Elle représente un arbre monumental devant la ferme que possédait sa famille dans les environs d’Ornans. La toile a été achetée 4,6 millions d’euros auprès d’un collectionneur japonais grâce à des subventions mais aussi à une souscription publique. Elle traduit l’attachement à celui qui a su si bien mettre en valeur les paysages franc-comtois.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Le musée Eugène Courbet, installé dans l’hôtel particulier de ses parents et les propriétés voisines, donne sur la Loue.

Informations pratiques

Office de tourisme du pays d’Ornans Loue Lisons : 7 rue Pierre-Vernier 25290 Ornans. Tel.03 81 62 21 50. www.valleedelaloue.com

« Les sentiers de Courbet » -cinq pédestres et un itinéraire cyclotouriste de 65 km- sont présentés avec plans, explications et reproductions des toiles sur des dépliants gratuits. Une carte rassemblant l’ensemble des itinéraires de randonnée est en vente (3 euros).

Où dormir

Une chambre d’hôte de charme à Ornans, l’Atelier du peintre (68 euros la chambre avec petit déjeuner).
Un gîte d’étape (3 épis), La Tuffière à Vuillafans (à partir de 35 euros en demi-pension par adulte). Randos pédestres, sorties raquettes ainsi que des stages de botanique (cueillette, cuisine…) d’avril à juillet.

Un camping, La Roche d’Ully à Ornans (avec entrée gratuite au parc aquatique voisin Nautiloue), qui propose notamment des lodges trappeur et des mobile homes de luxe, tel. 03 81 57 17 79 et www.camping-ornans.com

Où manger

L’auberge du Moine (qui se trouve très près du parcours sentier de la Loue) à Renédale. Tel. 03 81 69 91 22. Cuisine du terroir dans une ancienne ferme.

Activités sportives

La base Evolution 2 à Ornans offre une vaste palette d’activités sportives : le canoë bien sûr mais aussi un parcours acrobatique en hauteur, de la via ferrata et de l’escalade. Dans le lot, une trilogie d’activités consistant en de la spéléo, dans la grotte des faux-Monnayeurs, puis de la via corda avant une descente en rappel !

Image de présentation : Jacques Varlet

Avatar

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

1 commentaire au sujet de « Doubs : dans le sillage du peintre Courbet »

Laisser un commentaire

Share via
Copy link