Vous êtes ici >>

De Central park au zoo du Bronx

Central park : le poumon vert de New-York **

Les New-yorkais en manque de nature se retrouvent à Central Park pour décompresser, se rencontrer, faire du jogging ou tout simplement se promener.

Au début du XIXe siècle, ce lopin de terre marécageux était habité par des familles irlandaises logées dans des cabanes en bois. Années après années, le quartier fut investit par de riches familles new-yorkaises. C’est en 1857 que les premiers travaux de terrassement du parc commencèrent. Ils prirent vingt ans.

Aujourd’hui, Central Park s’étend sur 340 hectares, soit tout de même 6% de la surface de Manhattan. 260 000 arbres y sont plantés pour le plus grand bonheur des écureuils et des new-yorkais.

Le parc dispose de 18 entrées. On y entre par l’entrée sud au croisement de la 6 th avenue et de Central Park south avenue. On longe le lac – The pond – encore dominé par les gratte-ciels du quartier.

Petite visite du zoo. Intérêts limités. Mieux vaut aller au zoo du Bronx.

Les notes d’un saxophone jouant une mélodie de jazz nous dirige un peu plus vers le nord du parc. On s’assoit sur un banc à écouter ce jazzman. Il nous confortera dans l’idée d’aller assister à un concert dans un club de la ville.

Du belvédère castle, beau panorama sur the great lawn, un terrain de base-ball et de football américains envahit chaque jour par les écoles, les clubs et les particuliers. Pour taper dans la balle, c’est ici qu’il faut venir.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Central park, c’est sympas mais faut pas non plus exagéré. Ça reste un parc. Et quand on habite la montagne, y’a mieux…

Zoo du Bronx : petits plaisirs en famille **

Déçus par le petit zoo du Central Park, on décide de nous rendre à celui du Bronx, un des Boroughts, les plus célèbres de New-York.

Sa population y est deux fois plus importantes qu’à Manhattan. Ne cherchez pas plus loin, l’immobilier y est moins cher et ça a toujours était ainsi. On doit son nom à Johannes Bronck, un immigrant suédois qui s’y installa au XVIIe siècle.

Le milieu des années 50 marque un déclin du Borought : isolement, chômage, délinquance… Des maux toujours existants ; ce qui n’empêche pas le Bronx d’être en pleine réhabilitation.
Le zoo est facilement accessible par le métro (arrêt Pelham Pkway). C’est le plus grand zoo urbain des Etats-Unis avec 4000 animaux représentant 600 espèces différentes. Le parc est bien aménagé et les habitats sont bien reconstitués avec une palme pour la Congo Gorilla Forest.

Un lieu calme et agréable qui vient clôturer une journée placée sous le signe de la nature.

Zoo du bronx : http://www.bronxzoo.com
 

Grégory ROHART

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link