Vous êtes ici >>

Castellon : entre mer et montagne

 

La province du Castellon au nord de Valence sur la côte méditerranéenne de l’Espagne,  offre un séduisant panachage de mer et de montagne, le tout largement assaisonné avec un riche patrimoine architectural. J’y ai alterné baignades en eaux cristallines, randos dans des endroits inoubliables, visites d’églises admirables et de forteresses bâties par les Templiers.

Difficile de faire mieux comme entrée en matière : une agréable baignade dans une mer turquoise, quasiment en plein centre de Peñíscola, une jolie petite ville sur la Costa del Azahar à une heure de route au nord de Valence. En ce début d’été, pas grand monde sur la plage. Sans doute parce que les beaux endroits pour lézarder au soleil ne manquent pas dans les environs.

Peñíscola (Castellon)

En ce qui me concerne, c’est parfait, avec cette vue imprenable sur la vieille ville construite sur une presqu’île. Enserrées dans d’épais remparts, ses maisons blanches sont dominées par un impressionnant château. D’ici ne se laissent voir que ses formidables murailles. J’irai ce soir contempler de plus près cette grande et inexpugnable forteresse bâtie par les Templiers. Le pape Benoît XIII, contraint de fuir Avignon, en a fait sa résidence au XVe s. Il l’a transformée en un riche palais aux grandes salles.

Des ruines majestueuses, romantiques à souhait

Pour l’heure, je vais aller musarder dans le parc naturel de la Sierra de Irta, qui commence quasiment aux portes de Peñíscola. C’est une large bande côtière – 14 km de littoral vierge de toute construction ce qui, je trouve, tient du miracle dans cette région très convoitée- abritant une flore intéressante, notamment le palmier nain, la seule espèce endémique en Europe, ou encore une variété très rare de limonium, une petite plante aux fleurs violet et blanc qui pousse ici sur les falaises. Mais je ne m’y aventure pas et je ne les verrai donc pas.

Encore qu’il est parfaitement possible d’effectuer de belles balades en kayak, le long de la côte.  Ou encore un joli parcours sous-marin, balisé s’il vous plaît, avec masque et tuba d’une anse à l’autre, pour admirer de beaux fonds à seulement deux ou trois mètres de profondeur. Le parc naturel, l’un des plus grands des huit que comprend la région, comprend en effet une partie maritime où la pêche est bien sûr prohibée. Pas très courageux ce jour-là, je me contente d’un nouvel arrêt baignade dans l’une de ces jolies petites criques qui me tend les bras.

Après un arrêt à la tour de Badum, une tour de guet datant du XVe, l’une des mieux conservées parmi les dizaines qui jalonnent la côte, direction le château de Xivert, non loin de là. Construit sur une colline par les musulmans, il a été agrandi et remanié au XIIIe par les Templiers. Ils en ont fait le siège de leur bailliage, régnant sur plusieurs commanderies. Au coucher du soleil, l’endroit est aujourd’hui d’un romantisme parfait. J’ai beaucoup aimé ces ruines majestueuses qui dominent plusieurs vallées.

Des oliviers millénaires

À leur manière, les oliviers sont aussi des témoins du passé. En tout cas ceux que j’ai contemplés près de Canet lo Roig, à une cinquantaine de km au nord : ils sont millénaires ! Parfaitement, des siècles et des siècles d’existence. Il y en a un par-ci, un autre par-là, noyés dans l’océan de verdure -des plantations d’oliviers plus récents mais aussi des figuiers et des grenadiers- qui recouvre la plaine cernant le village.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Des branches qui s’étirent voluptueusement en tous sens, des troncs noueux et larges. Je ne me lasse pas d’admirer ces ancêtres. Chacun est différent, chacun est pareil. Quelque 5 000 de ces arbres ont été recensés -et même géolocalisés pour éviter que des mains indélicates s’en emparent- dans la région. Une « route des oliviers » a été créée. Elle longe, et ce n’est pas le fait du hasard, une ancienne voie romaine.

« La région est longtemps restée très, très pauvre, raconte Hilari Jaime, l’un des nombreux petits producteurs d’huile d’olive à Canet lo Roig, le secteur qui abrite la plus forte concentration de ces oliviers millénaires. L’olivier est bien trop précieux pour être arraché. Son huile était utilisée pour tout : se nourrir, bien sûr, mais aussi s’éclairer ou se soigner. Au fil du temps, certains de ces arbres sont ainsi devenus millénaires ». Il me fait goûter le fameux nectar. Délicieux, bien sûr, mais ni plus ni moins qu’une autre pressée ici. L’acheter, c’est militer pour la préservation du patrimoine.

En pleine campagne aussi, voici le sanctuaire royal de la Font de la Salut, à Traiguera, quelques km plus loin. D’emblée, je suis séduit par le vaste ensemble de bâtiments historiques dont les plus anciens datent du XVe. D’illustres personnages ont fréquenté ces lieux. Édifiée par les Borgia, la Maison des Pèlerins a ainsi vu passer des rois, dont Charles Quint, un pape ou encore Cervantès, l’auteur de Don Quichotte. Ici, tout est admirable et je ne m’en prive pas !

Grimper au sommet du Penyagolosa

Le lendemain, changement de décor puisque me voilà à Vistabella del Maestrat. Perchée à plus de 1 200 m, la bourgade est réputée pour ses truffes ainsi que pour… ses pommes de terre. C’est vrai qu’elles sont particulièrement fermes et savoureuses : j’y ai goûté dans une sympathique auberge. Mais il m’a fallu les mériter : d’abord l’ascension du pic Penyagolosa. Il est situé dans le parc naturel du même nom, à la frontière de l’Aragon. C’est une belle balade qui emprunte en bonne partie le GR 7, pas très exigeante, avec cependant de magnifiques paysages. Voici qui me fait souvenir que le Castellon est la seconde région la plus montagneuse du pays.

Le départ se fait à l’orée d’une belle forêt de pins noirs, sur un sentier botanique qui présente quelques unes des 800 espèces, dont beaucoup endémiques, que recèle le parc. Au fur et à mesure que je progresse sur les sentiers, la vue porte de plus en plus loin. Et déjà l’impression d’être loin de tout.

Informations pratiques

Office de tourisme du Castellon

Bonnes adresses

  • Gran Hôtel Peñiscola (4*) : Un établissement confortable, en bord de plage, pas trop loin du centre.
  • Restaurant Mandarina à Peñiscola. Une cuisine recherchée servie sur une belle terrasse en hauteur, au cœur de la ville, au pied du centre historique, et en bord de plage. Que demander de plus ?
  • Restaurant Roca Mar à Peñiscola. Une excellente adresse pour les poissons et fruits de mer, dans la vieille ville.
  • Cave de l’Estanquer (tel.6858 511 58) à Canet la Roig, pour goûter de capiteux vins de pays.
  • Cannetum commercialise l’huile d’olive produite à Canet La Roig, notamment celle issue des oliviers millénaires.
  • Restaurant Casa dels Cappellans à Traiguera : Une savoureuse cuisine traditionnelle dans le magnifique cadre du sanctuaire de Font de la Salut, en pleine campagne, près de Traiguera.
  • Hôtel rural El Mangranar : Une adresse « coup de cœur » dans la montagne : un bel établissement dans la montagne, au calme, loin de tout. Les prix sont tout doux, car c’est une coopérative rurale qui gère les lieux (il y a d’ailleurs aussi 4 petites maisons à louer). Et on y mange bien aussi.
  • Restaurant El Dau (tel. 964 38 90 25) au centre du joli village de Vistabelle. Une excellente cuisine de pays.
  • Hôtel Intur Orange à Benicàssim (4*) : un grand hôtel pratique et confortable.
  • Restaurant Voramar à Benicàssim. Un endroit agréable pour passer une soirée en bord de mer, en dégustant toutes sortes de plats.

S’y rendre

Recherchez votre billet d'avion

 

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap