Vous êtes ici >>

Bourgogne : le long du canal du Nivernais

La Bourgogne est riche en voies navigables. C’est pour relier les bassins de la Seine, du Rhône et de la Loire que les canaux ont été construits entre les XVIIème et XIXème siècles. A l’origine, les canaux ont été créés pour deux raisons majeures : l’approvisionnement de Paris et la mobilité militaire.

Les canaux qui s’ajoutent aux rivières navigables – la Saône, l’Yonne, et la Seille – constituent aujourd’hui un réseau d’un intérêt touristique tout à fait exceptionnel. Direction le canal du Nivernais pour une découverte au fil de l’eau.

L'arrivée du bois de flottage à Clamecy
L’arrivée du bois de flottage à Clamecy

Le canal du Nivernais : des origines liées à Paris

Souvent considéré comme l’une des plus belles voies navigables de France, le canal du Nivernais est long de 174 km de Decize à Auxerre. Il a été mis en service en 1842 après plus de 50 ans de construction pour acheminer le bois de chauffage vers Paris.

Les « flotteurs », ces bateaux qui accompagnaient les impressionnants trains de troncs d’arbres des forêts du Morvan jusqu’aux portes de la capitale ont aujourd’hui disparus, remplacés par le tourisme fluvial lancé dans les années 70 par les Anglais.

 

Pont levis de Dirol © Yannick Pilon
Pont levis de Dirol

Le canal du Nivernais au fil de l’eau en bateau ou à vélo

Canal du Nivernais à vélo

Michelin édite un topo-guide présentant les 8 étapes du canal du Nivernais ainsi que 17 itinéraires inédits de moins de 15 km autour du canal permettant de découvrir les environs des berges. Son prix est de 9,90 €.

Il est facile de louer un bateau sans permis pour effectuer tout ou partie du canal de Nivernais. Quatre loueurs se partagent les locations. Il faut compter environ 9 jours de croisière pour relier Decize à Auxerre à raison de 5h00 de navigation par jour, ce qui laisse le temps à la visite et à la découverte des berges du canal.

Au départ du village de Baye, Aqua Fluvial propose de rejoindre Auxerre en 6 jours en passant par les voûtes de la Collancelle, la magnifique vallée de Sardy, la ville historique de Clamecy, les rocher du Saussois et le jolie port de Mailly. Juste avant d’arriver à Auxerre, un arrêt s’impose dans les vignobles de l’Yonne pour déguster le crémant de Bourgogne Bailly Lapierre ou un côte d’Auxerre du domaine Pierre-Louis et Jean-François Bersan à Saint-Brie-le-Vineux.

Pouvant accueillir jusqu’à 12 personnes, les bateaux sont tous équipés d’une cuisine équipée, d’une salle de bain avec eau chaude, d’un chauffage central, d’une chaine hifi MP3.

Vous n’avez pas l’âme d’un plaisancier ? Enfourchez votre vélo pour suivre le chemin de halage le long du canal du Nivernais.

Il faut compter environ 8 étapes pour réaliser l’itinéraire en entier d’Auxerre à Decize. Comme pour le bateau, libre à chacun de réduite son parcours.

France à vélo loue des vélos à la journée et peut même s’occuper de la logistique.

Le long du canal de Nivernais à vélo © Stéphanie Wahl
Le long du canal de Nivernais à vélo © Stéphanie Wahl

Les escales à ne pas manquer

L’histoire de la batellerie au Centre d’Interprétation du Toueur : Installé dans l’ancienne maison cantonnière, à la borne zéro du Canal du Nivernais, se cache le Toueur Ampère V, datant de 1933. Il remorquait les péniches du Canal du Nivernais en traversant la Loire sur 2 kilomètres. Au programme : cinq films sur l’histoire de la batellerie, la navigation, la Loire, le Canal du Nivernais, et du remorqueur le Toueur, ainsi qu’une maquette animée.

Châtillon-en-Bazois, ses jardins d’eau et son château : Ce village vaut le détour pour son château construit sur un piton rocheux et situé dans la boucle de la rivière Aron et de celle du Canal du Nivernais. Là, dans cette maison de famille habitée depuis l’an 900, vous êtes reçus en amis pour dormir et profiter du hammam, ou simplement pour faire le tour du propriétaire. A voir : la tour de défense, le cellier, les pièces souterraines XIIIe , l’ancienne cuisine toujours en service, la salle de chasse, la salle à manger à l’italienne, les somptueux salons, le parc à l’anglaise surplombant la Canal du Nivernais, et les jardins de l’Orangerie.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Panorama depuis les rochers du Saussois
Panorama depuis les rochers du Saussois

Les Etangs de Vaux et Baye : Réservoirs reliés au Canal du Nivernais, ces étangs créés au XIXè abritent une nature remarquable à l’état brut et des sentiers d’interprétation aménagés. Classés « Espaces Naturels Sensibles », ces étangs sont aussi un lieu de pratique d’activités nautiques et de pêche. Le grand étang de Vaux, très sauvage, est fort apprécié par les oiseaux (martin-pêcheur, héron cendré). Profitez en pour faire un arrêt chez Mumu : épicerie, chambre et table d’hôtes 3 épis.

Les voûtes de la Collancelle : La construction du Canal du Nivernais nécessita des aménagements au niveau de la montagne de La Collancelle, et le seul moyen fut de creuser la voie navigable dans la roche. Le filet des eaux noires du canal brille de mille feux avant de se perdre dans le refuge des trois tunnels : Collancelle (758 m), Mouas (268 m) et Breuilles (212 m).

Les coteaux de Tannay : Réputé pour ses blancs aux cépages melon (ancien cépage bourguignon plus connu sous l’appellation muscadet) et Chardonnay pour les blancs, Gamay et Pinot noir pour les rouges, ce vin s’offre une belle renaissance, orchestrée par une poignée de vignerons passionnés. Une valeur sûre pour vous donner de la bonne humeur, à déguster à Tannay, dans les caves construites en 1560.

L’Ecomusée du flottage du bois à Clamecy : L’ancienne cité médiévale, patrie de Romain Rolland, fut la capitale du flottage de bois. Ne manquez pas l’Ecomusée consacré à cette pratique. Après être sorti de l’eau, le bois était classé et empilé, pour apporter chaleur aux parisiens… A voir également, le Musée d’Art Romain Rolland.

 

Clamecy
Clamecy

Rochers du Saussois : haut lieu de l’escalade, le site offre aussi un formidable point de vue sur les méandres de l’Yonne.

Visite de Mailly-le-Château : Ce village de l’Yonne dont le nom a pour origine le mot celte « maly », qui signifie roc, se trouve à une trentaine de kilomètres au Sud d’Auxerre. Au bourg du bas, on se balade le long de la rivière Yonne sur laquelle se jouxte le vieux pont orné de la Chapelle Saint-Nicolas, quand au bourg du haut dominant la vallée, il est propice à une promenade relaxante le long des remparts. Au Bois du Parc, à la réserve naturelle classée, on emprunte le sentier botanique.

Dégustation au pays de Saint-Bris : A Saint-Bris-le-Vineux, on produit un vin blanc sec à partir de cépage Sauvignon, classé en AOC depuis 2003 sous le nom « Saint-Bris ». Ici, au milieu des coteaux des vignes et de cerisaies, l’église domine les maisons vigneronnes aux caves voûtées. Ne manquez pas la visite du souterrain du domaine Jean-François et Pierre-Louis Bersan, autrefois refuge des villageois au moment des invasions barbares. Aujourd’hui, on y admire les vestiges d’un autre temps en dégustant les vins du domaine.

Auxerre : Célèbre pour son équipe de football et son ancien entraineur, la ville classée «Art et d’Histoire», est une étape incontournable sur la route du Canal du Nivernais. A voir : la Cathédrale Saint-Etienne, modèle d’élégance gothique, ses cryptes du XIè, la vieille-ville allant de ruelles pittoresques ou insolites en quartiers animés.

Dégustation à la cave Bersan de Saint-Bris
Dégustation à la cave Bersan de Saint-Bris

Informations pratiques

Comment s’y rendre ?

Auxerre :

  • En voiture : A6 (Paris-Lyon) sortie n°19 : 1h50
  • En train : Paris – Auxerre : 1h40

Decize :

  • En voiture : A6 puis A77 puis D981 : 2h55
  • En train : Paris-Decize (via Nevers) : 2h56

Où louer un bateau / un vélo ?

Plus d’informations

Vignette de présentation : © Stéphanie Wahl 

Grégory ROHART

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap