Vous êtes ici >>

10 jours de safari au Kenya

Le Kenya est l’une des destinations phares pour un safari en Afrique. J’ai eu la chance de voyager deux semaines au Kenya dont 10 jours de safari. Retour sur ce trip naturaliste incroyable.

 

Quel matériel photo pour votre safari ?

Le téléobjectif est obligatoire pour faire de vraies photos de safari. La focale minimum est de 300 mm. Selon votre budget et votre goût pour la photographie, vous pourrez opter pour un reflex ou un hybride et des zooms ou une focale fixe de qualité. Allez lire les conseils de My Wildlife sur le matériel photo en safari pour vous faire une idée de ce qu’il faut emporter.

Les félins de Masaï Mara

La Réserve Nationale de Masaï Mara est sans aucun doute le sanctuaire animalier incontournable au Kenya. Après sept heures de route depuis Nairobi, nous nous installons dans l’est de la réserve pendant 4 jours.

La savane à perte de vue est telle que je me l’étais imaginé, peuplée d’antilopes en tout genre : topi, gazelle de Thomson, gazelle de Grant et les fameux gnous qui migrent à longueur d’année entre les différents pâturages du parc national Serengeti en Tanzanie et ceux du Masaï Mara. A Masaï Mara, les grandes cohortes de gnous sont généralement présentes de juillet à septembre. J’étais à Masaï Mara début juillet. Les colonnes de gnou commençaient à affluer mais je n’ai pas vu de crossing de la rivière Mara.

Parmi toutes les choses incroyables à Masaï Mara, ce qui m’a le plus étonné, c’est la densité de félins, en particulier de lions. Quasiment à chaque safari, j’ai pu en voir. Léopards, guépards et hyènes ont aussi été de la partie.

La réserve offre la possibilité de réaliser un survol de Masaï Mara en montgolfière. C’est cher mais l’activité vaut vraiment le coup.

Safari à pied à Crescent Island

Crescent Island est une presqu’île en forme de croissant qui se situe au lac Naïvasha en plein cœur de la Rift Valley. L’une des particularités de cette petite réserve privée, c’est qu’on peut y faire son safari à pied en compagnie d’un guide.

Belle balade pédestre de deux heures en compagnie d’animaux sauvages inoffensifs tels que les cobes de Fassa, les girafes Masaï, les zèbres des plaines, les gnous ou les gazelles de Thomson. Nombreux oiseaux aussi. Ça change des safaris en 4×4.

Selon la saison, l’accès peut se faire en voiture ou par bateau.

Les rhinocéros et les girafes du lac Nakuru

On poursuit plus au nord, toujours dans la Rift Valley pour rejoindre le parc national Nakuru pour une journée de safari. Clairement, le parc n’a pas la grandeur de Masaï Mara. Son écosystème qui entoure le lac est plus fermé.

Autrefois, de grands groupes de flamants roses fréquentaient les eaux du lac. Ils ne sont plus qu’une centaine sur place. C’est au lac Bogoria que vous aurez le plus de chance de les observer au Kenya. Je ne m’y suis pas rendu.

Je vois au moins deux raisons de venir faire un safari à Nakuru : observer les rhinocéros blancs et noirs qui sont bien plus difficiles à voir à Masaï Mara et prendre en photo la girafe Rothschild dont la robe diffère de la girafe Masaï.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Les éléphants d’Amboseli

Retour dans le sud du Kenya à la frontière avec la Tanzanie. Amboseli est le parc national pour observer les neiges éternelles du Kilimandjaro, le toit de l’Afrique.

C’est un parc incroyable pour observer les oiseaux (plus de 370 espèces comptabilisées) mais le parc vaut vraiment le détour pour ses troupeaux d’éléphants dont certains ont des défenses énormes.

L’écosystème comprend des parties arides, des marécages, des petites collines et des forêts galeries. Les ambiances photographiques sont toujours très différentes et la faune est en grand nombre.

Tout comme à Masaï Mara, on est en territoire Masaï. Les villages autour du parc national Amboseli sont nombreux. Il est possible de les visiter. Si l’approche est un poil folklorique, c’est aussi une occasion de comprendre un peu mieux la culture Masaï.

Les antilopes endémiques du Tsavo

Dans la région du Tsavo, j’ai découvert en trois jours le Lumo Sanctuary, le parc national Tsavo Est et Tsavo Ouest. Trois jours, c’est bien trop peu pour ce qui constitue le plus grand écosystème classé du Kenya. Il faudrait au moins deux jours de plus pour explorer sérieusement ce secteur du Kenya.

Comme la région est plus sèche que les autres sanctuaires animaliers de ce voyage, on y rencontre de nouvelles espèces comme la gazelle de Waller qu’on nomme aussi la gazelle girafe ou le gérénuk qui a la particularité de pouvoir se dresser sur ses deux pattes arrière pour aller chercher des pousses à manger. Chez les antilopes, on peut aussi observer l’oryx beisa et le petit koudou.

Globalement, les observations restent quand même plus difficiles qu’ailleurs car la végétation est assez dense.

Tsavo est aussi un parc incroyable pour observer les oiseaux dont on compte plus de 500 espèces ainsi que les éléphants rouges, dont la peau a pris la couleur de la terre.

Un peu de repos sur la côte

Après ces 10 jours de safari au Kenya, j’ai mis le cap sur l’océan indien pour passer quelques jours dans un hôtel de bord de mer à Diani. Cocktail, farniente, lecture et baignade pour terminer ce voyage au Kenya.

Informations pratiques

Comment se rendre au Kenya ?

Vol international jusque Nairobi et Mombasa. Je suis personnellement arrivé à Nairobi et j’ai quitté le Kenya à Mombasa.

Recherchez votre billet d'avion

 

Avec qui faire son safari ?

Vous pouvez contacter les agences de voyages locales francophones basées au Kenya avec qui j’ai voyagé en Afrique de l’Est pour obtenir un devis et organiser votre safari au Kenya.

Où dormir ?

Voici les hôtels et lodges où j’ai dormi :

Guides de voyage et de safari sur le Kenya

Safari au Kenya
Grégory ROHART

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap